… POUR TERMINER

par Marcel Divianadin

 

 

 

Lorsque la terre sauta, Phel et Dol se trouvaient sur le seul satellite météorologique qui gravitait autour de la lune. La réaction de Phel fut brutale, tandis que Dol se contenta d'un haussement d'épaule :

" C'est bien triste " dit-il, sans qu'un observateur éventuel eût pu préciser s'il faisait allusion à notre planète ou à son infortunée camarade que déchirait un long rire hystérique.

Il convient de préciser que Phel et Dol se haïssaient cordialement. Normal, leurs convictions religieuses et politiques étaient diamétralement opposées. Sur terre, ce conflit de certitudes venait d'aboutir à un anéantissement radical et définitif. Si vous ajoutez à cela la conscience plus ou moins aiguë qu'ils avaient d'être les derniers survivants de la race humaine, vous conviendrez que la situation était problématique.

Le premier moment de stupeur passé, la même idée germa dans leurs cerveaux surconscients. Chacun comprenait que l'autre constituait la preuve vivante que les idées et les croyances adverses auraient survécu jusqu'au bout en sa personne. C'est pourquoi ils dégainèrent en même temps leurs rayonneurs.

C'est ainsi que l'humanité acheva son suicide collectif.

 

 

© l’auteur